Les Bêtes à Plumes asbl

Les Bêtes à Plumes asbl

Le 13 octobre 2013

Le petit Garçon qui tombe tout le temps

 

Nat est un petit garçon qui tombe tout le temps.

Quand il se promène avec Maman ou Papa, ou les deux, il se prend les pieds dans un pavé qui dépasse, dans une bordure, dans une branche, dans un fil de fer qui sort bizarrement exprès du sol ou même dans une motte de terre. C’est fou le nombre de choses qui traînent un peu partout...

Parfois aussi, tout simplement, il marche les yeux perdus dans le ciel.

 

Inutile de dire que tous ces pantalons tachés de terre, ces genoux boueux, ces coudes déchirés... Ah ! Ça fait de belles lessives à Maman.

Sans parler des écorchures, des bleus et des bosses un peu partout...

Il porte presque avec fierté ses pansements et ses cocardes de mercurochrome.

Mais Nat répète obstinément qu’il préférerait voler, qu’il tombe parce qu’il essaie de  s'envoler mais que ça ne marche pas très bien...

 

C’est bien simple, l’autre jour, monsieur le Directeur de l’École a fait venir Maman et Papa dans son grand bureau au troisième étage.

Nat était fort intéressé par le petit écureuil occupé à décortiquer des faines dans le grand hêtre au milieu de la cour. Il le connaissait bien le petit écureuil, à force de regarder en l’air pendant la classe.

Monsieur le Directeur a fixé Maman et Papa d’un drôle d’air puis il a fait venir Nat près de lui pour examiner ses jambes et ses bras couverts de bleus.

— Et alors, mon petit garçon... Papa ou Maman se fâchent souvent sur toi ?

— Oh oui ! Monsieur le directeur.

Papa est devenu tout rouge et Maman s'est mise à fourrager dans son sac.

— Ah bon... a repris monsieur le directeur avec un sourire très gentil, et... quand Papa et Maman sont très fâchés, ils te donnent... euh... des fessées ?

Papa remue beaucoup sur sa chaise et, du coup, Nat commence à se sentir mal à l’aise.

Il se rend compte que ce qu’il a dit fait beaucoup plaisir à monsieur le directeur et pas beaucoup plaisir à Maman et à Papa

Alors Papa intervient :

— Quand il le mérite, ça peut arriver...

Nat se demande pourquoi papa parle d’une drôle de petite voix, comme s’il venait d’avaler un morceau de poisson (Papa n’aime pas le poisson).

Monsieur le directeur soupire et regarde les papiers devant lui, sur le bureau.

Nat sait bien qu’il ne les lit pas. Il est d’ailleurs pris d’un doute affreux : et si monsieur le directeur ne savait pas lire ? S’il ne faisait que semblant de savoir lire ?

Soudain Maman toussote et se met à parler :

— Monsieur Ledent, je crois que nous ne sommes pas sur la même longueur d’onde...

— J’en suis tout à fait persuadé, madame.

Monsieur Ledent met ses mains d’une drôle de manière, comme s’il voulait jouer à ce que tous ses doigts se touchent du bout. Nat essaie de faire pareil, mais ce n’est pas vraiment facile.

« Voyez-vous, madame, la violence n’est pas toujours une réponse adéquate à l’indiscipline d’un enfant. »

« A des quoi ? » se demande Nat.

Alors Papa devient vraiment très rouge, plus rouge que Nat ne croyait qu’il pourrait jamais l’être. Et il se met à parler très lentement mais très fort, comme s’il retenait quelque chose de violent en lui :

— Monsieur Ledent, vous êtes tout à fait à côté de la plaque. Et rien ne vous permet d’insinuer, comme vous êtes en train de le faire, que nous nous livrons à quelque violence sur notre petit garçon 

— Allons, Monsieur, calmez-vous. Vous voyez bien que vous devriez essayer de vous maîtriser. D’ailleurs cela s’apprend... Je suis là avant tout pour vous aider à résoudre les problèmes... Ceux de votre enfant, mais aussi les vôtres.

Nat décide d’intervenir. Il comprend bien qu’il faut défendre Papa et Maman de toutes ses forces :

— Monsieur le directeur... Papa se maîtrise toujours très bien, très bien vous savez...

— Bon. Décide brusquement Monsieur Ledent. Nous allons voir ça. Avant tout, je souhaiterai avoir un entretien seul avec le petit.

Il fait donc sortir Papa et Maman et se tourne vers Nat.

Nat sait bien maintenant qu’il doit faire quelque chose de formidable pour que Papa et Maman ne soient plus ennuyés par Monsieur le directeur qui attaque d’ailleurs tout de suite :

— Alors mon petit Nat, parle-moi un peu de tous ces bleus aux jambes et au bras... et de la grosse bosse de ton front...

— Je tombe tout le temps, monsieur le directeur...

— Les autres enfants tombent aussi, Nat, mais ils n’ont pas autant de coups que toi.

— C’est qu’ils tombent moins fort... Je suis très distrait... Et puis j’aime bien grimper partout. Et puis aussi... mais c’est un secret...

Le directeur avec son sourire angélique de faux cul se penche vers Nat :

— Un secret ? Un vrai secret ? Et tu me le dirais, ton secret ?

Puis il ajoute très vite :

« C’est pour aider ton Papa et ta Maman... D'ailleurs je ne leur dirai rien de ton secret »

— Oui, monsieur le directeur... Je vais vous le dire, le secret... Voilà : je sais voler. Mais pas encore très bien. Alors je tombe souvent... C’est pour ça que j’ai autant de coups...

Et monsieur le directeur, contrairement à ce qu’espérait Nat, n’a pas l’air content du tout. Il dit à Nat avec une méchante expression :

— Tu te moques de moi, mon petit garçon. C’est vraiment très vilain de mentir !

Nat n’est pas content du tout non plus.

Il se fâche et crie :

— Je ne me moque pas de vous et je ne mens pas... C’est la vérité, d’ailleurs, je vais vous montrer.

 

Papa et Maman, qui attendent toujours dans le hall entendent monsieur Ledent hurler :

« Non Nat, descend tout de suite de là ! Non ! Ne fais pas ça !  Noooon ! »

Ils se précipitent dans le bureau pour voir Monsieur Ledent penché par la fenêtre.

Mais Nat n’est déjà plus qu’un petit point là-haut, pas plus gros que les pigeons.

Il est heureux.

Il est enfin arrivé à voler et, en montant vers la grande lumière bleue, il se demande pourquoi Papa et Maman, là, tout en bas, crient si fort en pleurant.

 

f60893191.jpg



13/10/2013
6 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 50 autres membres